RussianFrenchEnglish

Offreur ou demandeur

Pour atteindre votre objectif de créer une équipe, dès le démarrage de votre activité, vous avez besoin d’inviter les gens. Ensuite vous leur présenter votre opportunité et si tout se passe comme vous le voulez, ils rentrent dans votre équipe.
J’ai souvent constaté que les nouveaux  entrepreneurs sont dans un état de « stress » du fait que leur invités ne viennent pas ou bien ne sont pas intéressés par le business, ou bien même par les produits.

Parfois ces nouveaux entrepreneurs ont une première liste de nom plutôt courte et ils en arrivent vite à la fin, se demandant, quoi après ? Mon succès est-il conditionné par le

nombre de gens que je connais ? Ce business est-il pour moi, ou plutôt ce business est-il seulement pour les autres ?

Les résultats de vos invitations, de vos rendez-vous et du développement de votre affaire sont très dépendants de votre attitude intérieure vis-à-vis de vous-même et de la vision que vous avez de votre business.

A partir de quelle position agissez-vous ? Celle d’Offreur ou demandeur ?

Quand on offre, on se sent fort. Parce que l’on n’attend rien et que même si l’acte n’engendre aucun retour d’aucune sorte, notre état ne change pas. Quand on offre on « sait » que rien de mauvais ne peut arriver. Le fait d’offrir peut arriver très spontanément, naturellement, sans aucun calcul d’aucune sorte. De cette position, seule de bonnes choses peuvent  germer.  Le fait de donner n’oblige à rien, dans très peu de cas cela représente un risque (En amour par exemple). Même si la personne refuse on ne perd rien. Donc quand on offre, la peur est absente. Par conséquent, les résultats engendrés par ces actions sont sans aucune comparaison avec ceux qui sont contrôlé par la peur.

Quand on demande, on цe sent « 0 la merci de », le fait de demander quelque chose engendre un « vide » chez soi. Le fait de demander est souvent lié à l’attente d’une réponse. Réponse que l’on voudrait positive bien sûr. (Quand on demande c’est long et quand on offre c’est court) et l’invitation doit être courte. Attention, on peut, et on DOIT demander tout ce qui nous fait envie dans la vie, on ne doit pas avoir de complexes ou de freins pour demander. Ceux qui ne demandent rien ne recevront rien. Cela dit, toute demande doit être faite sans attachement, car l’attachement est lié à la peur et à la souffrance.

Dans le contexte qui nous concerne ici, on ne parle pas du fait de donner ou de recevoir mais plutôt du fait de se POSITIONNER intérieurement comme quelqu’un qui offre ou qui demande.
Et, la position à adopter le plus vite possible dans la création de son affaire, de son équipe est celle de l’offreur.

Et pourtant, si vous voulez développer un réseau, une équipe de rêve, un environnement, vous avez besoin que les gens viennent à vous. Et dans ce cas, la première « position » naturelle qui s’installe en nous au commencement de notre business est celle de DEMANDEUR. Cela est un paradoxe qui empêche souvent les nouveaux de comprendre comment ils peuvent penser « je suis offreur car je n’ai besoin de personne ».

La réponse est liée aux  plusieurs aspects.

1/ A une décision ferme de réussir  quoi qu’il advienne et qu’importe le temps que cela prendra !!

Changer sa manière d’utiliser son temps, décider d’apprendre un nouveau métier, commencer à reconstruire son cerveau pour le paramétrer comme celui d’une personne qui réussit, s’engager sur le chemin du succès, mais aussi dans l’inconnu. Tout cela, demande de faire un vrai choix car dans ces aspects de vie, seul un réel engagement va créer les résultats attendus.
Attention au « qu’importe le temps que cela prendra !! » car paradoxalement , il est important de se mettre dans un état « d’urgence » afin d’avoir la pression nécessaire pour passer et rester à l’action.

2/ Comprendre le potentiel quasi- infini de ce métier

Il est impossible de savoir qui  sont  les gens qui vont composer ton équipe ! Et si certains sont déjà sur ta liste de noms, il est presque sûr que si tu avais  la possibilité maintenant de voir ton équipe proche dans 2 ans, tu ne connaitrais pas la plupart d’entres eux !
Dans les jours, semaines, mois et années qui viennent, tu vas rencontrer des milliers de personnes nouvelles. Le réseau que j’ai aujourd’hui est le fruit indirect de la première liste de noms que j’ai faite en 1991. De personnes en personnes, de ville en ville, de pays en pays, c’est un fil invisible, mais cohérent dont je suis le seul à pouvoir recomposer la chronologie. Et je sais, que si à un moment ou à un autre j’avais décidé d’abandonner comme j’ai vu des milliers de gens le faire, et bien, ce fil se serait rompu et ce que j’ai crée aujourd’hui n’existerait pas.

Des tas de gens qui composent mon réseau aujourd’hui n’étaient pas nés ou pas encore prêts pour décider de devenir un entrepreneur de réseau quand j’ai moi-même commencé.
Le fait de choisir une compagnie comme Colors Of Life, c’est se « condamner » dans les années qui arrivent à voyager dans le monde entier et ouvrir des tas de nouveaux pays, découvrir d’autres cultures, découvrir réellement le sens de ce que veut dire offrir sans attendre de recevoir quoi que ce soit de la part des gens que vous allez démarrer la bas ! Ca veut dire aussi se réveiller le matin dans les meilleurs hôtels et regarder sur votre bureau virtuel l’argent gagné pendant la nuit dans les pays lointains.

Donc, est ce si important, si le beau frère, le voisin, la sœur ou qui que ca soit ne répond pas a l’invitation ou ne voit pas le potentiel de ce business ? Evidement  non:), celui qui perd quelque chose c’est qui ? Lui ou vous ? Cela peut paraitre étrange ou naïf  mais c’est les refus qui prouvent que ton succès est possible. Si tout le monde acceptaient de démarrer dans ton business le concept même de Network marketing ne fonctionnerait pas. La planète  serait  saturée en quelques semaines.

3/ Avoir la conviction de son propre succès

Bien sûr, cela prend parfois du temps. Mais une chose est certaine, cette conviction va grandir avec l’augmentation de la connaissance de l’industrie de Network,  la formation aux  lois  de succès, les lectures permanentes, les trainings et la connaissance de soi ainsi que les premiers succès créés, et enfin le côtoiement permanent de son coach et leaders.
Le fait d’avoir décidé de réussir quoi qu’il advienne est en soi une très grande source de conviction.

4/ Le processus démarré ne peut déboucher que sur du succès

La compréhension profonde du processus commencé est importante.
Beaucoup de gens, reçoivent  l’expérience vécue comme quelque chose de négatif.  Les invitations ratées, les rendez-vous qui ne donnent rien, les gens qui ne démarrent pas ou pire encore qui font une critique négative etc...

Ce genre de chose n’arrive pas seulement à ceux qui sont voués à NE PAS avoir de succès !
Je ne connais pas un leader, ou entrepreneur qui n’est pas passé par la ! Ce processus est tout à fait normal pour 100% des gens. Cela ne conditionne en RIEN leur succès.
Ca n’est pas les gens qui ne démarrent pas qui empêche d’avoir du succès, mais ceux qui sont mal démarrés:) ! Mais là, c’est un autre sujet.

Forts de ces convictions complémentaires, vous devriez mieux comprendre ce que c’est que l’attitude Offreur, inviter les gens et faire vos rendez vous de manière plus sereine et donc avoir de bien meilleurs résultats.